Marinha Grande et l'artisanat du verre... Une histoire séculaire

Marinha Grande et l'artisanat du verre... Une histoire séculaire

Marinha Grande est une ville du centre du Portugal, située à proximité de l'océan Atlantique, non loin de Nazaré. Cette jolie ville est réputée pour être la capitale portugaise du verre depuis plus de 250 ans.

Si beaucoup de manufactures ont cessé leur activité au cours du 20e siècle, les vingt dernières années ont marqué la relance du secteur de la verrerie. Arts de la table, bouteilles en verre, vases, vaisselle et même verre d’architecture sont fabriqués à Marinha Grande et font de la verrerie portugaise un art reconnu à travers le monde.

Du sable de la rivière au musée du verre de Marinha Grande, nous vous racontons l’histoire de la production artisanale de verre au Portugal.

 

Les débuts d’un artisanat portugais d’exception.

L’histoire de la célébrité de la ville de Marinha Grande commence en 1769, lorsque Guilherme Stephens, Anglais émigré au Portugal, décide d’acquérir l’usine de verre de la ville.


Guilherme Stephens - Crédit Regiaodeleiria

Bénéficiant de l’appui du Marquis de Pombal, Guilherme Stephens investit dans l’usine et l’agrandit massivement. En effet, le Portugal était à cette époque en pleine reconstruction à la suite du grand tremblement de terre de 1755 et le pays avait besoin de combler économiquement les pertes liées à cette tragédie. 


Usine Guilherme Stephens, fin 19e siècle

 

Durant 15 ans, l’usine de verre de Marinha Grande s’étend et prend une place importante en tant que producteur européen de verre. Stephens crée un véritable centre névralgique du savoir-faire de la verrerie.


Manufacture Guilherme Stephens - Crédit Diário de Noticias

 

Il envoie ses meilleurs maîtres-artisans en Angleterre pour étudier de nouvelles techniques, il embauche de nombreux ouvriers et ouvre une école à proximité de l’usine. L’artisanat portugais du verre se forme.

Après la mort de Guilherme Stephens et de son frère João Diogo Stephens qui lui succéda jusqu’en 1826, l’usine est nationalisée, à la demande posthume des deux frères.

De multiples autres usines de verre ont ouvert dans la région de Marinha Grande et la ville est devenue célèbre pour cet art et ses nombreux maîtres-verriers.

 

Les procédés de l’artisanat du verre portugais.

La région de Marinha Grande n’a pas été choisie par hasard pour devenir le berceau du verre au Portugal. En effet, entre le littoral et les rivières alentour, la ville dispose de plusieurs sources de sable de haute qualité.

De plus, l’immense pinède plantée par les rois Dom Afonso III et Dom Dinis au 13e siècle, dans le but d’empêcher l’érosion des sols, en fait une source abondante de bois.

Ces deux caractéristiques font de Marinha Grande un site exceptionnel pour la production de verre.


Forêt de pins de Marinha Grande - Crédit All about Portugal

 

Le sable lavé des sels de fer est le principal ingrédient du procédé de fabrication du verre. Il est malaxé avec d'autres minéraux, comme de la silice, ainsi qu’avec des rebuts des productions précédentes.

Le mélange est porté à une température proche de 1500 °C dans le four qui distribue les différents postes de coulage. Le verre est ensuite coulé dans un moule. Encore rougeoyant, il est remis dans un four pour être cuit à nouveau durant plusieurs heures, avant d’être refroidi lentement. 

Le verre soufflé

Dans le cadre de la production de verre soufflé, ou même de verre soufflé-bouche, le savoir-faire est encore différent et requiert une technique unique.


Credit Museu do vidro da Marinha Grande

 

Le maître-verrier fait tournoyer son verre en fusion au bout d’une canne en métal. Il travaille ensuite la matière jusqu’à obtenir la forme souhaitée, en soufflant ou incorporant de l’air à l’intérieur de la boule de verre. Cette technique ancestrale est unique et se transmet depuis des générations au Portugal.


Vase en verre soufflé de Marinha Grande - Collection Luisa Paixão

Le verre fusionné

La technique du verre fusionné consiste à assembler plusieurs plaques de verre de différentes couleurs puis à les porter à leur point de fusion afin d'obtenir une seule pièce homogène.

Cette technique délicate requiers une très bonne maîtrise des températures de four ainsi que beaucoup de patience. Le verre perd sa consistance à 455° et les différentes plaques fusionnent à 800°. Cette opération de fusion nécessite 24 heures et est suivi de plusieurs sessions de cuissons successives.


Plat en verre fusionné de Marinha Grande - Collection Luisa Paixão 

 

Le verre dans la culture portugaise.

L’histoire de Marinha Grande explique sans aucun doute la place que prend le verre dans la culture portugaise. En effet, la décoration portugaise est imprégnée de cet artisanat. On retrouve ainsi le verre sous toutes ses formes : verre soufflé, verre fusionné et verre fait main.


Saladier en verre fusionné de Marinha Grande - Collection Luisa Paixão 

 

Véritable objet d’art du quotidien, le verre portugais est avant tout unique et époustouflant. En effet, les verriers portugais se démarquent par l’originalité de leurs productions.


Vase en verre fusionné de Marinha Grande - Collection Luisa Paixão 

 

Au début des années 2000, le secteur de la verrerie portugaise s’est allié au monde du design et de la décoration intérieure.


Bijou en verre fusionné de Marinha Grande - Collection Luisa Paixão 

 

C’est pourquoi aujourd’hui, les créations en verre typiques du Portugal se reconnaissent de loin : formes originales, couleurs chatoyantes ou objets détournés, de quoi décorer sa maison avec goûts et caractère.


Assiettes en verre fusionné de Marinha Grande - Collection Luisa Paixão 

 

On retrouve, par exemple, des vases en verre soufflé aux formes excentriques, de la vaisselle colorée, mais aussi des objets de décoration à disposer dans la maison, comme des boîtes en verre fusionné et même des bijoux fantaisies en verre.


Objets en verre fusionné de Marinha Grande - Collection Luisa Paixão  

Le musée du verre de Marinha Grande

L'histoire de Marinha Grande est profondément liée au développement de l'industrie du verre , la plupart du temps par la main de Guilherme Stephens. 

L'ancienne maison de Guilherme Stephens, située dans le périmètre de l'usine, ainsi que plusieurs ateliers verriers, installations de loisirs, théâtre, les écoles et les jardins privés sont devenus propriété de l'Etat après la mort de João Diogo Stephens et l'idée de créer un musée est né avec le décret de 1954.


Museu Guilherme Stephens, Marinha Grande

 

En 1994, le projet architectural a été confié à José Fava et le musée a ouvert ses portes en 1998 présentant l'histoire de l'évolution du verre et les aspects technologiques de la production verrière.

Luisa Paixao

Rédigez un commentaire

Votre commentaire sera lu et approuvé avant d'être publié.

Left Continuer mes achats
Mon panier

Vous n'avez aucun article dans votre panier