Ces navigateurs portugais qui ont découvert le monde.

Ces navigateurs portugais qui ont découvert le monde.

Aux 15e et 16e siècle, l'Europe sort progressivement du moyen-âge. Les monarchies s'enrichissent, les artistes peuvent s'exprimer plus librement, les idées se diffusent plus facilement grâce à l'imprimerie, de nouvelles routes commerciales sont créées en Europe tout d'abord puis vers l'Inde et la Chine, les premières grandes compagnies commerciales sont crées.

Espagnols, portugais et italiens sont les premiers à affréter des navires pour découvrir de nouvelles routes commerciales vers l'Inde et la Chine. Français et Hollandais les rejoignent bientôt pour éviter la constitution de monopoles dans le commerce maritime.

Au Portugal, les explorations débutent très tôt. Dès 1325, le roi Alphonse IV du Portugal encourage le commerce maritime et lance les premières expéditions. Mais il faudra attendre 1414 et la prise de Ceuta au Maroc pour que les portugais s'engagent dans de grandes explorations destinées à concurrencer les routes commerciales terrestres à travers le Sahara.


Routes maritimes portugaises et espagnoles au 16e siècle

 

En moins d'un siècle, c'est la totalité du globe qui sera parcouru à travers de nouvelles routes maritimes. Plus de 50 navigateurs portugais se sont distingués dans leurs découvertes mais l'histoire ne retiendra principalement que les noms de Henri le Navigateur, Bartolomeu Dias, Vasco de Gama et Magellan.

 

Henri le navigateur (1394-1460)

Henri nait Prince portugais, 3e fils du Roi Jean 1er du Portugal. En 1414, son père lui confie la conquête de Ceuta (Maroc) afin de faire cesser le harcèlement des côtes portugaises par les pirates maures. Une fois la ville prise, Henri découvre toutes les richesses arrivées à Ceuta depuis les routes commerciales du Sahara. 


o Infante D. Henrique na conquista de Ceuta - Jorge Colaço

 

De retour au Portugal, il s'établi en 1416 sur la péninsule de Sagres et n'a de cesse que d'y concentrer toutes les connaissances maritimes de l'époque. Une école de géographie et de navigation y est créée sous l'égide de Jehuda Cresques, le meilleur cartographe de l'époque. Le port de Lagos se transforme en centre de construction navale et se dote d'un observatoire qui perfectionne la voilure des caravelles et contribuera au progrès dans l'art de la navigation.


Forteresse de Sagres

 

Nommé Gouverneur de l'ordre du Christ, le nom de l'Ordre du Temple (Les templiers) au Portugal en 1420, il a maintenant accès aux ressources financières nécessaires. Les grandes explorations peuvent commencer et Henri envoie ses premiers navires.

  • En 1427, Diogo de Silves, un de ses capitaines découvre les Açores qui seront rapidement colonisées.
  • En 1434, Gil Eanes dépasse le Cap Bodajor qui était le point le plus éloigné connu des européens sur les côtes africaines.
  • En 1444, Dinis Dias (père de Bartolomeu Dias) dépasse le Cap Vert et franchit la limite sud du désert contournant ainsi les routes commerciales tenus par les musulmans et offrant un accès direct aux esclaves et à l'or de Mauritanie.

A partir de 1452, l'or arrive en grandes quantités par cette route maritime et les premiers cruzados portugais frappés concurrencent les ducats italiens et deviennent une monnaie acceptée dans le monde chrétien et dans le monde musulman.


Henri le Navigateur - São Vicente de Fora 15e siècle

 

En 1460, Henri s'éteint à Sagres, sans descendance, n'ayant jamais navigué et n'ayant jamais fait, par lui-même, de découvertes.

Moins de 30 ans après sa mort, bénéficiant de toutes les découvertes et techniques élaborées par Henri, Bartolomeu Dias dépasse le Cap de Bonne-espérance, Vasco de Gama atteint l'Inde et Christophe Colomb, influencé par le succès des portugais, découvre l'Amérique.

 

Bartolomeu Dias (1450-1500)

Bartolomeu Dias est le fils de Dinis Dias, un des Capitaines de Henri le navigateur qui, le premier, dépassa le Cap Vert.

Jeune, il étudie les mathématiques et l'astronomie mais très tôt, le Roi Jean 2 du Portugal le charge de poursuivre les explorations le long des côtes africaines afin d'établir une route vers les Indes, les voies terrestres étant désormais aux mains des turcs après la prise de Constantinople.


Bartolomeu Dias
 

En 1487, il dépasse l'actuelle Namibie, le point le plus méridional mentionné sur les cartes des précédentes expéditions. Continuant vers le Sud, il est pris dans une violante tempête et erre dans l'océan atlantique pendant 13 jours.

Profitant des vents de l'Antarctique et naviguant vers le Nord-est, il rejoint la côte à 800km à l'Est du Cap de Bonne-Espérance qu'il aura ainsi dépassé en haute mer sans s'en apercevoir.


Cap de Bonne-Espérance - Afrique du sud

 

Souhaitant poursuivre sa route vers les Indes et donc vers l'Est, il informe les équipages de ses 3 navires qui se révoltent et exigent le retour vers le Portugal par l'ouest. Il franchira ainsi le Cap de Bonne-Espérance d'Est en Ouest.

De retour à Lisbonne en 1488, marqué par ces 13 jours d'errance dans l'Atlantique, il nommera ce cap franchi, le Cap des Tempêtes mais le Roi Jean 2 le nommera Cap de Bonne-Espérance espérant que cette découverte lui ouvre enfin la route des Indes.


Adamastor, l'esprit du Cap de Bonne-Espérance - Palace de Buçaco.

 

En 1497, Bartolomeu Dias accompagne Vasco de Gama lors de son voyage de découverte des Indes. En 1500, il fait route avec Pedro Alvares Cabral dans le fameux voyage qui lui fera prendre possession du Brésil.

Poursuivant sa route vers les Indes, il fût, à nouveau pris dans une tempête à proximité du Cap de Bonne-Espérance et, cette fois, disparu en mer.

 

Vasco da Gama (1469 - 1524)

Vasco de Gama naît à Sines dans la petite noblesse portugaise. Jeune, Il part à Evora étudier les mathématiques, l'astronomie et la navigation. En 1480, il rejoint son père dans l'Ordre de Santlago de l'Epée dont le maître est le futur Roi du Portugal : Jean II du Portugal.


Vasco de Gama

En 1492, Vasco de Gama, envoyé en mission par le Roi à Setúbal saisi les navires français qui y sont amarrés en représailles d'exactions commises dans les eaux portugaises.

En 1497, le roi lui confie 4 navires et 200 hommes avec pour mission d'établir définitivement la route maritime vers les Indes. Il prend une trajectoire qui le mêne au large du Brésil puis rejoint les côtes africaines suivant les comptoirs établis par Bartolomeu Dias. Il franchit le Cap de Bonne-Espérance et débarque en mai 1498 sur la plage de Kappad aux Indes.

Son voyage, s'il permet d'établir la liaison vers les Indes, est un échec commercial. Le Zamorin de Calicut (Cité Etat des Indes) lui refuse les avantages commerciaux qu'il demande. Il doit repartir 3 mois plus tard en prenant des otages afin de garantir sa sécurité.

A son retour, il est néanmoins couvert d'honneurs, reconnu comme le découvreur de la route maritime vers les Indes et nommé Amiral des Indes par le Roi.

En 1502, c'est fort d'une flotte de 20 navires pleins de marchandises qu'il quitte le Portugal. Cette expédition sera violente avec l'assaut de navires, le meurtre de pèlerins voyageant vers la Mecque et le bombardement du port de Calicut. Malgré cela, le Zamorin de Calicut ne se soumet pas, les chrétiens des Indes promis par Vasco de Gama restent introuvables et l'espoir de trouver le Royaume du Prètre Jean disparait.


Vasco de Gama à Calicut - Tapisserie

 

Ce voyage marque les débuts de l'Empire colonial portugais, ce qui déplait au Roi Manuel 1er qui condamne la noblesse qui privilégie le mercantilisme à la mission chrétienne. Vasco de Gama entre en disgrâce.

Cette disgrâce durera 20 ans jusqu'à ce que le nouveau Roi du Portugal, Jean III le nomme Vice-Roi des Indes. En 1524, il entreprend son 3e voyage mais meurt peu de temps après son arrivée.

 

Fernand de Magellan (1480 - 1521)

Fernand de Magellan nait en 1480 à Porto, dans une famille de la petite noblesse portugaise. Dès son plus jeune âge, son père obtient qu'il soit admis à la cour de la Reine Eléonore de Viseu où lui sont enseignés la navigation et l'astronomie.


Fernand de Magellan

 

Désigné comme pensionné de la maison du roi sur la flotte de Francisco de Almeida, il quitte Lisbonne en 1505 vers les Indes. Il participera à différents combats, se livrera au commerce du poivre, avant de revenir à Lisbonne en 1513.

Quelques mois plus tard, il est envoyé au Maroc au sein des troupes portugaises chargées de s'emparer de Azemmour. Accusé de commerce illégal avec les Maures, mécontent de ne pas voir ses projets de commerce reconnus, il demande à son Roi de le libérer de ses obligations.

Il décide alors d'offrir ses service au Roi d'Espagne, le jeune Charles quint qui n'a alors que 18 ans. Magellan propose au jeune Roi d'ouvrir la route des épices par l'Ouest ce qui permettrait d'établir une nouvelle voie commerciale sans dégrader les relations avec les voisins portugais qui eux voguent vers l'Est.

Une flotte de 5 navires est confiée à Magellan. Cette flotte quitte Séville le 10 aout 1519. Les équipages sont constitués d'espagnols mais aussi de portugais, d'italiens, de grecs et de français.


Magellan quittant Séville

 

Sur les 237 hommes constituant ces équipages, seuls 35 survivront et parviendront ainsi à boucler le premier tour du Monde.

Les principaux événements qui se déroulent pendant ces 3 ans d'expédition sont les suivants :

  • 15.08.1519 : La flotte de 5 navires et 237 hommes d'équipage quitte le port de Séville.
  • 13.12.1519 : Après une brève halte aux îles Canaries, la flotte débarque dans la baie de Santa Lucia au Brésil aujourd'hui connue sous Rio de Janeiro.
  • 31.03.1520 : Dans sa tentative de contournement de l'Amérique du sud, surprise par le froid, Magellan décide d'hiverner en Argentine à Puerto San Julián.
  • 01.04.1520 : Doutant de l'existence d'un passage vers l'Ouest et de leurs chance de survie dans le froid austral, une partie de la flotte se mutine. Magelan conserve néanmoins la maîtrise de la situation et après quelques combats condamne 40 marins à mort. La sentence ne sera pas exécutée car elle mettrait en péril la poursuite du voyage.
  • 03.05.1520 : Magellan a décidé d'envoyer un de ses navires en reconnaissance mais le Santiago fait naufrage. Trois mois plus tard, Magellan décide de reprendre sa route vers le sud avec les 4 navires restant.
  • 21.10.1520 : Magellan aperçoit un Cap qui marque l'entrée d'un passage vers l'Ouest : Le cap des vierges. Il lui faudra plus d'un mois pour traverser ce passage cerné de falaises. 
  • 08.11.1520 : Au milieu du passage menant ver l'ouest, le pilote du San Antonio se rebelle contre son Capitaine, entraine l'équipage dans la mutinerie, déserte et fait route vers Séville emportant son chargement de vivres et de marchandises.
  • 28.11.1520 : Magellan, à la tête des 3 navires restant entre dans l'océan pacifique. Magellan n'a pas sous estimé l'immensité de cet océan, par contre, à sa grande surprise, il est vide. en fait, par manque de chance, il ne croisera jamais une des nombreuses îles qui y sont présentes.
  • 06.03.1521 : Après 4 mois de navigation, atteints par le scorbut, proches de la famine, les 3 navires atteignent les Mariannes où les équipages peuvent débarquer et se ravitailler après avoir été pillés par les indigènes venus à leur rencontre.
  • 27.04.1521 : Magellan déplace ses 3 navires sur l'île de Cebu où le Roi se converti volontiers au christianisme aves son peuple. Son voisin, Roi de l'île de Mactan refuse de se soumettre. Magellan entreprend alors une expédition durant laquelle il succombera des suites d'une blessure occasionnée par une flèche empoisonnée.
  • 02.05.1521 : C'est désormais Juan Sebastian Elcano qui commande l'expédition mais seuls 113 hommes sont encore vivants et valides ce qui est insuffisant pour manoeuvrer 3 navires. Le commandant se résigne alors à brûler la Concepcion. Les 2 autres navires prennent le large.
  • 08.11.1521 : Les 2 navires accostent sur les rives des îles Moluques connues des portugais depuis plus de 15 ans. Les navires se chargent alors d'épices mais seul la Victoria sortira du mouillage. La Trinidad, victime d'une voie d'eau sera contrainte de rester sur place pour réparations.
  • 06.09.1521 : Sous le commandement d'Elcano, la Victoria accoste à Sanlucar de Barrameda en Espagne après avoir traversé l'Océan indien et doublé le Cap de Bonne-Espérance. Seuls 18 hommes sont à bord, les escales dans les comptoir portugais ayant fait leur lot de prisonniers.
Quelques hommes d'équipage rejoindront ensuite Séville, libérés par les portugais ou embarqués à bord de la Trinidad, portant à 35 le nombre d'hommes rescapés de ce premier tour du monde.

    Réplique de la Victoria, premier navire ayant accompli le tour du monde

     

    Le Victoria est le premier navire ayant accompli un tour du monde complet mais l'expédition est un désastre économique, le bénéfice politique est quasiment nul et la route vers les Indes par l'ouest sera abandonnée.


    Le voyage de Magellan

     

    Il faudra attendre 58 ans et Francis Drake pour qu'un 2e tour du monde soit réalisé empruntant le Détroit de Magellan pour rejoindre l'Océan Pacifique.

    Seul, le percement du canal de Panama en 1914 apportera une solution satisfaisante au passage de l'Océan Atlantique à l'Océan Pacifique.

     

    Luisa Paixao

    Rédigez un commentaire

    Votre commentaire sera lu et approuvé avant d'être publié.

    Left Continuer mes achats
    Mon panier

    Vous n'avez aucun article dans votre panier